Miombo

Si vous disposez d’ouvrages ou d’articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l’article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (, comment ajouter mes sources ?).

Le miombo est un genre de savane boisée du centre et du sud de Afrique, notamment tout au long de la Vallée du grand rift. On en trouve ainsi dans le Parc national de Gorongosa qui est en cours de reconstruction.
Miombo en swahili est le mot employé pour Brachystegia, un genre d’arbre comprenant un grand nombre d’espèces.
En termes, d’Écologie du sol, le miombo est répertorié en tant que savane boisée (prairies) de type tropicale et subtropicale, prairies, savanes, et brousse; biome (dans schéma du World Wildlife Fund).
Le biome inclus quatre savanes boisées; écorégions (listées ci-dessous), il se caractérise par une présence prédominante d’espèces de miombo, que l’on trouve sous une variété de climats qui vont de l’humide au semi-aride, et également du tropical au subtropical ou bien même au tempéré.

La caractéristique de ces arbres est de perdre leur feuille pour une courte période dans la saison sèche pour réduire les pertes d’eau, et produire une poussée de nouvelles feuilles juste avant l’arrivée de la saison des pluies avec des couleurs or et rouges masquant la chlorophylle sous-jacente, réminiscence de la couleur de l’automne sous le climat tempéré.

Le terme miombo est utilisé par beaucoup de monde dans le langage Bantou dans la région, tel que le langage Shona et le langage Bemba.
Dans le Bemba, le mot „miombo“ est le pluriel du mot muombo, qui est un nom spécifique pour les espèces Brachystegia longifolia.

Les savanes boisées de miombo forment une large ceinture au travers de l’Afrique méridionale et Centrale, courant de l’Angola à l’ouest de vers la Tanzanie vers l’est. Ces savanes boisées sont dominées par des arbres de la sous-famille Caesalpinioideae, particulièrement miombo (Brachystegia), Julbernardia et Isoberlinia, qui sont rarement trouvés hors de l’écosystème des bois de miombo.

Les quatre écorégions de Miombo sont :

Ces savanes boisées de miombo sont aussi très importantes pour la vie courante de la population rurale qui dépend des ressources disponibles dans ces bois. La large variété d’espèces fournit des produits non issus des troncs d’arbres tels que les fruits, le miel, fourrage pour les troupeaux.

Le Miombo s’étend à travers le Burundi, le Zimbabwe, la Zambie, le Mozambique, Angola, République démocratique du Congo, la Tanzanie, le Malawi, le Mozambique, la Namibie, ainsi qu’une toute petite partie dans le Nord-Est du Botswana et de l’Afrique du Sud. Avec une superficie d’environ 5 millions de kilomètres carrés, le Miombo est la plus grande forêt sèche du monde.

Miombo est un mot Swahili pour Brachystegia, un genre d’arbre comprenant un très grand nombre d’espèces. Le Miombo est caractérisé par la dominance de ces espèces qui poussent dans les zones semi-arides de la savane tropicale. Un caractéristique des arbres du Miombo est que leurs feuilles deviennent une courte période rouges, de manière à coïncider avec l’automne de hémisphère nord et de retourner au vert quand la saison des pluies commence.

Malgré la relative pauvreté des nutriments du sol, la longue saison sèche et les minces chutes de pluies dans certains endroits, les bois abritent cependant beaucoup d’espèces, comprenant quelques spécialistes du miombo comme des espèces d’oiseaux endémiques. L’arbre prédominant du miombo est le (Brachystegia spp.). Il fournit aussi de la nourriture et un abri pour des mammifères variés tels que l’éléphant africain (Loxodonta africana), chien sauvage Africain (Lycaon pictus), antilope sable,(Hippotrage du Niger) et le bubale (Sigmoceros lichtensteinii).

Feuillage et pieds de mfuti, Brachystegia boehmii

Feuillage et pieds de mountain mfuti, Brachystegia glaucescens